Le long des routes de l'Asie...
Je me dirige pour un temps somme toute assez indéterminée vers la Mongolie en itinérance en essayant de payer le moins possible. Tous les moyens sont mis à disposition: stop, bus, train, bateau, couchsurfing, logement chez l'habitant...

Menu

Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives
Album photo
Mes amis

Mes albums

Rubriques


Sites favoris

CouchSurfing
HitchWiki
TrashWiki
Help Exchange
LES COPAINS
Mon guide (j'me la pète)
Globestoppeuse


News : Visitez films en streaming divx pour regarder d'autres Regarder film en qualité dvdrip vf gratuit sur vk.com, Netu.tv et Youwatch.org

Sarajevo, la ville aux deux facettes

 Sarajevo, capitale de la Bosnie ET Herzegovine, ce nom que j'associais a une sorciere quand j'apprenais la geographie en CE1, a la premiere guerre mondiale quand j'apprenais l'histoire en 4e (c'etait la Yougoslavie a l'epoque) mais que je ne savais pas vraiment placer sur une carte avant d'y venir, est une ville etrange. A me rappeler les images des films a propos de Berlin pendant la Guerre Froide.

 

 

 

 

Le centre ville est beau, propre, aere, pieton, remplis de turcs au point que je ne parle pas anglais pour demander mon chemin mais turc :)  La ville investit beaucoup d'energie pour faire oublier aux touristes qu'il y a eu la guerre il y a une vingtaine d'annees. Et pourtant, elle n'est pas loin.

 

Nous sommes alles, avec deux italiens rencontres dans la rue, nous balader le long du Bob staza (le chemin de Bob), pour monter les collines et decouvrir un batiment abandonne taggue, chaudement recommande par un couchsurfer bosniaque (vous suivez?) que nous n'avons jamais trouve (le batiment, pas le couchsurfer).

 

Le centre ville de Sarajevo n'est pas au centre mais quasiment a la peripherie. La ville etant entouree de montagnes, elle n'a pu se developper autour de ce centre historique mais a l'ouest. Nous quittons donc rapidement la ville pour arriver dans une atmosphere de village a la Heidi, les ruelles, les maisons en reconstruction, les gens souriants et le panorama incroyable. Cette nature est belle, nous sommes rapidement au dessus des aigles qui sont nombreux dans le coin, c'est le printemps, il fait beau, c'est parfait...

 

Pourtant, la guerre est dans nos esprits: les murs des maisons abandonnees sont recouverts d'impacts de balles,de nombreux panneaux le long des sentiers nous rappellent qu'il est dangereux de les quitter a cause des mines, et d'ailleurs, comment l'oublier avec les nombreux triangles jaunes indiquant les emplacements connus de ces mines?

4% du territoire bosniaque est encore mine. Il s'agit de faire attention mais autour de Sarajevo, c'est un reel danger. Par manque de temps et de moyen, il n'est pas possible encore de deminer partout, et encore, on ne parle que des emplacements connus car le nombre exact de mines utilisees par les Serbes est encore inconnu a ce jour.

Il est etrange de voir cette nature si belle et si tranquille, de s'y amuser, de s'y detendre alors que nous savons que nous sommes sur le chemin utilise par les serbes lors du siege de Sarajevo et que tout nous le rappelle: les balles rouillees, l'os humain (le seul, bien heureusement), les collines rocheuses recouvertes de plastiques utilisees par les serbes comme poste avance. Le tout avec les aigles, les fleurs, les bruits d'oiseaux et les momes qui jouent au foot dans le monastere d'a cote pendant que le clocher sonne (ce son est tres etrange quand ca fait plus de 4 mois que tu ne l'as pas entendu)...

 

Donc certes, Sarajevo est connu parce que la Premiere Guerre Mondiale a ete declenchee sur ce fameux pont latin, ou pour ce tunnel utilise pendant le siege (seule reference touristique a cette guerre encore trop proche) mais on ne cherchera pas a comprendre qui est serbe, qui est croate ou bosniaque, c'est trop complique, trop douloureux encore...


Publié à 18:45, le 3/04/2012, Sarajevo
Mots clefs :
Ajouter un commentaire

N'arrête jamais d'écrire!

(Ta chambre est prête, passe quand tu veux!)

Publié par Alice à 13:34, 4/04/2012

Lien